Jun Yuzuki, Gakuen Ouji : Playboy Academy (tome 1 et 2)

Publié le par Grazyel

54887_Gakuen_Ouji_playboy_academy_tome_1_soleil-horz.jpg

 

Hier, j’ai volé pas mal de mangas à ma sœur pour satisfaire mon désir d’en lire en ce moment. Comme je n’ai plus les moyens de m’en offrir et que ma soif est revenue récemment, j’ai donc été piquer deux collections en cours à ma frangine qui possède une bibliothèque monstrueusement blindée de shojo O_O… Gakuen Ouji, que je ne connaissais pas, en fait parti.

Résumé : L'académie Oka est devenue mixte depuis peu de temps. En très large infériorité numérique, les garçons n'ont que peu d'options : être moche, être une idole inaccessible, accepter d'assouvir les pulsions sexuelles de ces jeunes filles ou être en couple.
Fraîchement transféré dans ce lycée, Mizutani attise les convoitises et les filles de la classe d'élite veulent faire valoir leur droit de cuissage ! Le jeune homme n'a pas le choix, il lui faut se mettre en couple d'urgence. Il choisit la nouvelle arrivée, Okitsu, qui pourtant ne cherche qu'à rester loin de tout ça. Commence alors l'enfer pour la jeune fille...

Ma sœur m’a conseillé ce manga un peu au hasard, en me disant « bah, ça change des filles qui se font harceler, puisque là, ce sont les hommes », et je me suis dis « tiens, cool, ouai, je te les pique ». Et je me rends compte que si ce manga n’est pas le manga du siècle, et bien, on s’éclate vraiment en le lisant ! Certes, il faut penser à faire une lecture au second degrés, parce que sinon, la femme est quand même vachement dévalorisée dans ce manga (et les hommes ne sont pas épargnés non plus, remarque…) et ça peut être désagréable.
Enfin bon, j’ai trouvé l’idée de cette série assez singulière. Ca m’a directement changé des mangas prudes, avec des petits bisous significatifs d‘une envolée sentimentale vomitive… Ici, je me suis vraiment marrée parce que les personnages ont un vocabulaire aussi délicats et tendres que le mien. Et puis, même si certains thèmes assez sérieux sont abordés, tout est fait dans le rire et dans le détournement. Bref, c’est une lecture sympa pour se détendre et se marrer sur un humour bien gras. Personnellement, je m’éclate !
Et contre toute attente, les personnages se montrent aussi très attachants, que ce soit les garçons ou l’héroïne. Ils me plaisent et sont plus que distrayants, je les trouve sincèrement travaillés par leur auteur O_o alors que dans un manga, je trouve qu’il est rare d’avoir affaire à des personnages approfondis, et bien ici, j’ai trouvé que c’était le cas, qu’ils avaient des réactions plausibles et non pas exagérées et que leurs sentiments étaient purs. Bref, coup de cœur sur Rise, Mizutani et Akamaru. Pour ce qui est des autres personnages, ils sont pour la plupart désagréables au possible ou alors totalement clichés.
Sinon, pour ce qui est du graphisme, même si je ne suis pas incroyablement sensible, je reconnais que les dessins ont quelque chose de vivant et qu’ils contribuent sans aucun doute à l’efficacité de l’intrigue et des personnages. Bref, j’aime beaucoup les traits délicats de l’auteur et la façon dont elle réalise les expressions. Parfois, elles sont touchantes et à d’autres moments excessivement drôles. Bref, l’auteur de ce manga joue sur une multitude de tableaux, et… Je suis séduite !

Publié dans Manga

Commenter cet article